B i o g r a p h i e

Après ses débuts à l’Opéra de Lyon, Gaële Le Roi est très rapidement remarquée par Peter Sellars qui lui propose de chanter Yniold (Pelléas et Mélisande) au Nederlandse Opera-DNO d’Amsterdam et au Los Angeles Music Center, rôle qu’elle reprendra au Teatro della Fenice de Venise ainsi qu’à l’Opéra National de Paris avant de faire ses débuts dans le rôle de Mélisande en 2002 à l’Opéra de Massy.

Au cours de sa carrière, Gaële Le Roi a été invitée régulièrement au DNO d’Amsterdam (L’incoronazione di Poppea, Damigella et Amor ; Jenufa de Janáček, Jano), l’Opéra de Lyon (Dialogues des carmélites, sœur Constance), l’Opéra National de Paris-Garnier (L’enfant et les sortilèges, l'enfant ; Die Zauberflöte, Papagena ; Les Indes galantes, Zaïre), l’Opéra National de Paris-Bastille (Die Zauberflöte, Papagena ; Boris Godounov, Fiodor ; De la maison des morts de Janáček, Alieia ;  Juliette ou la clefs des songes de Martinù, Le petit arabe ;  Les Troyens, Ascagne). Au Teatro Real de Madrid elle interprète de nouveau  De la maison des morts  de Janáček. A la Brooklyn Academy of Music de New York, elle reprend les rôles d’Amor et Damigella dans le L’incoronazione di Poppea. Gaële Le Roi se produit aussi au Théâtre du Châtelet (Carmen, Frasquita ; Peter Pan de Patrick Burgan, la fée Clochette ; Le Vervügbar aux Enfers de Germaine Tillon, Rosine et Marguerite, deux créations mondiales), au Théâtre des Champs-Elysées (Die Zauberflöte, die erste Dame) ou encore au Teatro Lirico di Cagliari (Œdipe d’Enesco, Antigone), ainsi qu’ au Théâtre de la Monnaie de Bruxelles à l’occasion de la création  Frühlings Erwachen  de Benoît Mernier dans le rôle d’Ilse.

Gaële Le Roi a eu la chance de chanter en concert sous la direction de Michel Corboz ( Elias, Mendelssohn), Jean-Claude Malgoire ( Die Schöpfung, Haydn), Marek Janowski (Daphné, Strauss), Myung Wung Chung (Die Schöpfung, Haydn), Esa Pekka Salonen (Le martyre de Saint-Sébastien, Debussy), Sir Yehudi Menuhin (Messe en ut mineur et l'Exultate jubilate, Mozart), Emmanuelle Haïm (Madrigali amorosi e guerrieri, Monteverdi), Ryan Brown (Hippolyte et Aricie, Rameau ; Alceste, Lully), Emmanuel Krivine (Requiem, Fauré) et Michel Plasson (Dialogues des carmélites et Les Mamelles de Tirésias, Poulenc).

A l’opéra, Gaële Le Roi s’est produite sur scène sous la direction de  Sir Simon Rattle, John Eliot Gardiner, René Jacobs,  Christophe Rousset, Kent Nagano, Sylvain Cambreling, Armin Jordan, Alain Lombard, James Conlon, Marc Minkowski et Lorin Maazel.

Gaële le Roi a pris part à de nombreux festivals comme le Festival d’Aix-en provence, le Festival de la Chaise-Dieu, le Festival de Beaune, Le Festival de Radio France à Montpellier, Les Chorégies d’Orange, le Festival de Salzburg, Le Festival d’Innsbruck, le Festival de Musique Ancienne d’Utrecht, le Boston Early Music Festival.

Elle a travaillé sous la direction de metteurs en scène tels que Pierre Audi, Richard Jones, Bob Swaim, Herbert Wernicke, Graham Vick, Stephen Lawless, Klaus Michael Gruber, Benno Besson, Patrice Caurrier / Moshe Leiser et Bob Wilson.

Depuis 2009, Gaële Le Roi partage  sa vie  entre l’Europe et les Etats-Unis où elle réside. Elle s’est récemment produite en concert au Kennedy Center ainsi qu’au Carnegie Hall dans un programme de musique française et italienne du 17th siècle avec Jean-Paul Fouchécourt et Opéra Lafayette (Ryan Brown).

On peut retrouver Gaële Le Roi dans différents CD et DVD ainsi que sur « Youtube ».